Graine de terroriste (« À flux détendu »)

Il est temps d’aller plus loin, pour détecter les signes prédictifs de terrorisme chez les bouts de chou maghrébins.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


C’est la directrice adjointe de la Sécurité publique des Alpes-Maritimes qui le reconnaît elle-même. Il y a eu « maladresse »  : « Compte tenu de son âge, une médiation aurait été plus opportune sur la forme. » Il faut dire qu’elle avait une drôle d’allure, cette audition. D’un côté, des policiers sérieux comme des papes vu la gravité des faits. De l’autre, un individu potentiellement dangereux, un suspect à l’avenir douteux, une graine de jihadiste : Ahmed, 8 ans, accompagné de son père et de l’avocat de la famille. On en est là, en France, pays des droits de l’homme, fier de sa tradition républicaine, après la marche unitaire du 11 janvier, à traîner les enfants dans les commissariats. « As-tu dit, le 8 janvier : “Je suis avec les terroristes”  ? » « Oui », répond Ahmed. « Tu sais ce que c’est que le terrorisme ? » « Non ». Mine gênée des pandores, qui savent que leurs mômes aussi répètent des conneries de la télé, voire les leurs… On a sans attendre essayé d’embrouiller l’affaire en accablant le père. Il serait violent avec ses enfants. Il se serait montré menaçant avec les enseignants de l’école de son fils. La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, contrairement aux flics, ne s’embarrasse pas de scrupules. Elle n’a aucun mot pour regretter la convocation du gamin, mais qualifie d’ « œuvre utile » le  « travail pédagogique et social » de l’équipe éducative. Depuis, on a appris que le petit Ayman, 9 ans, avait été entendu pour les mêmes raisons, sur dénonciation farfelue. J’ai souvenir d’un rapport de l’Inserm, en 2005, qui préconisait la recherche chez l’enfant de 3 ans des signes prédictifs de délinquance. Il est temps d’aller plus loin, pour détecter les signes prédictifs de terrorisme chez les bouts de chou maghrébins. Je propose, pour plus de sécurité encore, que le fœtus de toutes les musulmanes enceintes soit auditionné par la police.


Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.