Dans la rue le 9 avril, les propositions des syndicats

Promenade dans le cortège anti-austérité, ce jeudi 9 avril, pour recueillir les propositions d'alternatives des syndicats présents à la manifestation.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


300 000 personnes selon la CGT ont défilés contre l'austérité sur toute la France. Le parcours du cortège parisien allait de place d'Italie aux Invalides. Les syndicats présents protestent, expliquent et proposent.

Jean-Baptiste Konieczny secrétaire général de FO Pas-de-Calais, dénonce un dialogue inexistant où le Medef impose ses intérêts et le gouvernement suit aveuglément les directives de la Commission européenne. «Sans faire de politique» , il réclame une hausse des salaires et de l'emploi pour tous, dans le but de relancer l'économie.

Loïc Morel, secrétaire général de l'union départementale CGT de l'Ille-et-Vilaine, égraine les propositions, fait le constat d'un gouvernement dans l'erreur et plaide pour un renforcement du code du travail.

Jean-Marc Duvauchelle, secrétaire général du syndicat Sud-Santé de l'AP-HP, signale que la loi Macron n'impacte pas que le privé, dénonce une casse de l'hôpital public et réclame plus de moyens pour permettre aux services publics de fonctionner dignement.

Nicolas Wallet, responsable du SNUipp-FSU à Paris, dénonce un détournement de l'argent public vers des baisses de cotisations des entreprises, rappelle le rôle central des services publics dans le développement économique et propose des réformes profondes pour adapter le mode de vie à la contrainte écologique.

Fred, délégué syndical CNT dans l'entreprise Wolters Kluwer France, dénonce l'illusion du plein emploi, prône une socialisation des richesses gérées par des organisations syndicales et pour une démocratisation en profondeur de la société.

Tous appellent à l'unité syndicale pour instaurer un rapport de forces favorable aux salariés.

Illustration - Dans la rue le 9 avril, les propositions des syndicats

Du côté des partis politiques, Lutte Ouvrière, le NPA, le Parti de gauche et le PCF sont présents sur le parcours, mais absents du cortège dans le respect de la séparation de l'action sociale et de l'action politique.


Photos: Nicolas Poitier, CITIZENSIDE/MANNONE CADORET / CITIZENSIDE.COM

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.