Éviter et remplacer les pesticides chimiques

Les méthodes naturelles sont aussi moins chères.

Que faire ? Qu’elles soient interdites ou non à la vente, boycottez dès à présent ces préparations chimiques qui empoisonnent la terre, les légumes, les fruits et la microfaune sur vos balcons, vos terrasses ou dans vos jardins. Optez pour des infusions, des décoctions ou des macérations de plantes qui éloignent les insectes et empêchent les maladies cryptogamiques (comme le mildiou sur les tomates) d’affaiblir ou de détruire les légumes avant que leur production se développe. Il faut faire confiance à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.