Joséphine Baker, revue à l’énergie

La perle noire est racontée aux enfants en un portrait vif et bariolé.

La danse l’extirpe de son bidonville de Saint-Louis. Joséphine Baker fait danser et chanter les enfants de sa rue quand elle rejoint le Jones Family band. La jeune Baker, alias Tumpy, nommée ainsi parce qu’elle est née (en 1906) aussi potelée qu’Humpty Dumpty 1, chante et joue du trombone. Un jour, les Dixies Steppers, troupe de music-hall, ont besoin d’un numéro supplémentaire pour leur spectacle au théâtre Booker T. Washington, où se produisent Ma Rainey et Bessie Smith. Le Jones Family décroche le job…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le crime et le rituel

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.