Dossier : État d'urgence et COP21 : Les citoyens se rebellent

COP21 et état d'urgence : Dérèglement démocratique

Le gouvernement a annulé les manifestations de rue qui devaient rallier des dizaines de milliers de personnes lors de la COP 21. Mais les militants sont bien décidés à faire entendre leur voix.

«Que serait la France sans ses musées, sans ses terrasses, sans ses concerts, sans ses compétitions sportives ? », lançait François Hollande lors du congrès des maires de France, cinq jours après les attentats de Saint-Denis et de Paris. Et sans ses manifestations ? Les militants de la cause climatique n’ont pas entendu le Président insérer cette citation dans son appel à ce que la vie reprenne « pleinement ». Dès le lundi suivant les attentats du vendredi 13, brandissant l’état d’urgence, le Premier…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.