Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Dossier : Chômage : Les fausses solutions de Hollande

Chômage : les fausses solutions de Hollande

Il aura fallu attendre la dernière année du quinquennat pour qu’un « état d’urgence économique et social » soit décrété. Mais personne n’est dupe de son caractère cosmétique.

Il aura fallu attendre la dernière année du quinquennat pour qu’un « état d’urgence économique et social » soit décrété en haut lieu. Personne ne s’en plaindra, pas même les partenaires sociaux, qui ne dédaignent pas les ambitions affichées par le Président dans son plan massif de formation. Mais personne n’est dupe du caractère cosmétique de la prise en main annoncée par François Hollande lors de ses vœux aux Français. Sur le fond, le gouvernement ne dérogera pas à la doctrine qu’il s’est fixée depuis 2012 : baisser les impôts sur les salaires pour améliorer la compétitivité des travailleurs français, malgré un coût élevé pour les finances publiques et des résultats médiocres ; jouer sur les artifices pour tenter d’agir sur les chiffres du chômage et prier pour que l’investissement privé fasse redémarrer l’activité. Dans ce contexte, 2016 s’annonce comme une nouvelle année de lutte défensive pour le mouvement syndical, qui avance en ordre dispersé face à un patronat qui martèle sans se lasser les mêmes certitudes. La dernière sortie date du 10 janvier, avec la « Lettre ouverte à François Hollande » parue dans le Journal du dimanche. Les principales organisations patronales réclament une « exonération totale » de cotisation sur les bas salaires et les alternants. En surface, les spéculations se poursuivent autour de la trajectoire de la courbe du chômage. Mais aucune variation de tendance ne permettra d’occulter l’énorme fardeau que constitue le chômage de masse, qui nous force à penser un autre modèle de développement.


Photo : HUGUEN/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents