Qui va payer la folie boursière mondiale ?

Les mesures prises après 2008 vont dans le bon sens, mais elles demeurent insuffisantes à l’heure où une nouvelle crise se profile, estime Jézabel Couppey-Soubeyran.

Revoilà la crise financière ? Huit ans après l’effondrement de 2008, les mouvements erratiques qui font bondir et chuter les bourses mondiales depuis le début de l’année laissent présager un nouveau krach. Malgré un début de réforme des banques et des marchés financiers, les États et l’économie réelle continuent de payer lourdement les atermoiements de « la sphère financière hypertrophiée », estime -Jézabel Couppey-Soubeyran. Le yoyo des bourses doit-il nous faire redouter une crise généralisée équivalente…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.