"Fuocoammare, par-delà Lampedusa" : Du bon côté de la Méditerranée

Dans Fuocoammare, par-delà Lampedusa, Gianfranco Rosi met en regard les habitants de l’île italienne et les réfugiés.

L’animateur d’une radio locale diffuse des airs populaires et des chansons de pêcheurs dédicacées par les femmes restées à terre. Nous sommes sur une île située tout au sud de la Sicile : Lampedusa. Soudain, la radio annonce qu’un rafiot en perdition, où se sont entassés des réfugiés, a reçu des secours. « Les pauvres gens ! », lance une vieille femme derrière son poste. C’est à peu près tout ce qu’on verra du rapport des habitants de l’île aux migrants. D’un côté, Gianfranco Rosi montre de manière…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.