Politis

Abonnez-vous à Politis

Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36
ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

La ligne très droite de Larrivé

Au sein du petit monde qui s’agite derrière François Fillon, Guillaume Larrivé se distingue.

Au sein du petit monde désintéressé qui s’agite derrière François Fillon pour se faire remarquer du maître, un homme se distingue par son audace. Reconnaissant humblement qu’il accomplit « un acte de liberté », se rangeant parmi cette poignée de héros qui bravent le « risque de déplaire aux gardiens du système », Guillaume Larrivé publie un livre dont le titre sonne comme une chanson du groupe Trust : Insoumission (Plon). Guillaume Larrivé ? Député LR de l’Yonne, dépeint sur la quatrième de couverture comme « l’un des nouveaux visages de la droite française », il a cotoyé les plus fins esprits de son parti, Nicolas Sarkozy puis Brice Hortefeux, au ministère de l’Intérieur. On apprend page 65 que son père était « colonel d’artillerie ». Voilà un pedigree !

Quant à son credo : « Réussir l’insoumission, pour que vive la nation ». Parce que la situation réclame des mesures d’urgence, le Clausewitz d’Auxerre nous délivre son manuel de guerre. Premièrement : repérer l’ennemi. C’est évidemment le terroriste islamiste. Mais le fourbe se cache parmi les hordes de migrants qui nous envahissent. Et au sein des musulmans qui, si on laisse faire, vont « nous » remplacer puisqu’ils se reproduisent en plus grand nombre. Gare à « l’immigrationnisme » et sus à « l’expansion islamique » !

Deuxièmement : réarmer la nation. Fini la rigolade. Dans les têtes : patriotisme, récit national et amour des siens obligatoires.Le métèque est assimilé, « un contre-choc migratoire » organisé, les prisons multipliées où sont enfournées les « racailles de droit commun », ces graines de jihadistes que Taubira a laissées en liberté. On crée dans la foulée un omnipotent ministère de la Sécurité nationale, réduisant le garde des Sceaux au rôle de « procureur général de la nation », pour opérer « la transformation sécuritaire ».

Fin du plan de bataille : neutraliser les traîtres et les anti-Français. Exemple : les membres de la Cour européenne des droits de l’homme, dont l’influence mortifère et l’esprit munichois sont trop méconnus. Des voyous cosmopolites qui empêchent la France de se défendre. Larrivé est dans les starting-blocks avant les grandes manœuvres qui s’annoncent. Son ouvrage est placé sous l’égide de Jacques Bainville, historien monarchiste et maurassien. L’« un des nouveaux visages de la droite française » a les traits de Rantanplan.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents