Changer l’hôpital

La pandémie de Covid-19 a ébranlé la confiance des soignants dans le modèle public de gouvernance. Plusieurs d’entre eux se sont réunis en atelier pour repenser le principe du collectif de soins.

Devant l’estrade d’une petite salle de spectacle, l’assemblée écoute silencieusement. Soignant·es, chercheur·euses et usager·ères se sont réuni·es à Montreuil (Seine-Saint-Denis), ce 10 octobre, dans un « atelier pour la refondation du service public hospitalier ». À chaque prise de parole, les lieux ou le service de soins changent, mais les témoignages se ressemblent : manque de moyens matériels, personnel éreinté et direction dépassée. Et toujours la débrouille, venue des soignant·es mêmes.

« L’idée de créer cet atelier est venue des retours que nous avions des soignants après la première vague de Covid, explique Fabien Paris, membre du Collectif inter-urgences. Nous voulions mettre cela en commun et, à terme, essayer de repenser le principe du collectif de soins. » À cette démarche s’associent le Collectif inter-hôpitaux, le Printemps de la psychiatrie, les Économistes atterrés et les Ateliers travail et démocratie.

Après un premier tour de parole, l’assistance se divise en deux groupes d’échanges. La moitié des participants reste sur place, l’autre rejoint une cantine adjacente pour débattre. Durant l’interlude, les causeries se lancent. Plusieurs personnes ont fait un long trajet, voulant rendre compte de la situation vécue à Lyon, à Marseille ou à Grenoble. « La crise du Covid a exposé au grand jour tous les dysfonctionnements de la santé publique, commence l’économiste atterré Benjamin Coriat. Si, malgré tout, le système continue de tourner, c’est grâce à des initiatives cachées venant du terrain. C’est cela que nous voulons faire remonter. »

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.