« Carpe Noctem », de Leo Blomov : Airs songeurs

Sur son premier album, Carpe Noctem, Leo Blomov exhale une très séduisante pop planante, aussi raffinée que décalée.

Originaire de Reims et prénommé Léopold, un jeune musicien français – qui a fait ses gammes au conservatoire de Reims – se cache derrière Leo Blomov, avatar scénique s’inspirant joliment d’Oblomov. -Protagoniste éponyme du fameux roman de l’écrivain russe Ivan Gontcharov, ce dernier cultive avec une obstination impavide le droit (fondamental) à la paresse et traverse la vie en rêvant, amarré à son divan bien-aimé. «J’aime beaucoup le livre et je me sentais très proche du personnage lorsque j’ai démarré ce projet musical en 2018 », commente Leo Blomov.

Son premier album, Carpe Noctem, rassemble douze morceaux – neuf chansons (huit en français, une en anglais, aucune en latin) et trois instrumentaux – qui proviennent de périodes différentes, la majorité datant de 2018. Il a pu être finalisé en partie « grâce » aux confinements imposés par la pandémie de covid-19 entre le printemps 2020 et le printemps 2021.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.