« Visages de femmes », de Désiré Écaré : Affranchies ivoiriennes

Unique long-métrage de Désiré Écaré, Visages de femmes ressort en salle. Une redécouverte.

Originaire d’Abidjan, Désiré Écaré est arrivé en France en 1961 pour y suivre ses études. C’est en 1965 qu’il a intégré l’Idhec. Diplôme de réalisateur-producteur en poche, il a tourné deux moyens-métrages dans son pays d’adoption : Concerto pour un exil (1968) et À nous deux, France (1970).

En 1973, il s’est lancé dans l’aventure de son premier film en Côte d’Ivoire, avec des interprètes amateurs et un budget très limité. Contraint d’arrêter le tournage, par manque de fonds, il n’a pu mener le projet à terme que dix ans plus tard. Intitulé Visages de femmes, ce long-métrage – sorti en France en 1985 – prend la forme, très libre, d’une chronique sociale entre campagne et ville. Comme le titre le suggère clairement, le film place les femmes au premier plan et s’attache à les suivre avec une sensibilité vivace.

Il reste 54% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.