Maud Lübeck : L’amour enf(o)ui

Sur son nouvel album, 1988, chroniques d’un adieu, Maud Lübeck fait écho avec une justesse sensible à un drame intime de son adolescence.

Figure très attachante de la chanson française contemporaine, Maud Lübeck surgit en 2012 avec La Fabrique, premier album au charme vif dans le sillage de Dominique A. Après deux courts albums plus inégaux, Toi non plus (2016) et Divine (2019), elle semble aujourd’hui se révéler pleinement comme autrice--compositrice-interprète avec 1988, chroniques d’un adieu. Aussi concis que les précédents (10 morceaux, 30 minutes), ce nouvel album emporte d’abord par sa densité émotionnelle. Il est vrai qu’il vient du…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.