Dossier : Battre Le Pen maintenant, combattre Macron demain

Le Pen et l'international : Minage de l’UE et alliances d’extrême droite

Allemagne, UE, Russie, Otan. Au pouvoir, Marine Le Pen dynamiterait les positions françaises actuelles dans tout le champ des relations internationales. Au nom de l’intérêt supposé du pays.

L’un des enseignements majeurs tirés par Marine Le Pen de son débat calamiteux d’entre-deux-tours face à Emmanuel Macron, en 2017, c’est que la stature d’une femme d’État ne saurait se construire avec un programme de politique étrangère approximatif ou par trop dogmatique. Exit, donc, les projets de sortie de l’euro ou de l’espace Schengen de libre circulation des personnes, remisée la tentation du Frexit, dilution du thème obsessionnel de l’immigration. S’il en était besoin, l’invasion russe en Ukraine,…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Droit à l’avortement, cause universelle

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.