Les fragments de Philip Glass

Sylvain Fanet livre un portrait éclaté et passionnant des trajectoires de Philip Glass.

Concocter en moins de trois cents pages une réflexion aboutie sur le compositeur américain Philip Glass est un vrai défi. D’abord, Glass appartient à la catégorie, difficile à saisir, des artistes touche-à-tout, qui multiplie les genres (de la musique minimaliste à la pop), les formes (des Études aux musiques de film) et les supports (enregistrements en studio et en concert, mises en image avec la complicité de réalisateurs). Ensuite, Philip Glass a longtemps été, particulièrement en France, l’objet d’attaques virulentes. «Rien n’est plus bête que les Études de Glass qui sont si connes qu’elles sont déjà mortes», a-t-on pu lire dans Le Nouvel Observateur. Une violence qui laisse songeur.

Pour relever la gageure présentée par cet artiste ultra-productif et controversé, Sylvain Fanet fait le choix de ne pas opter pour un récit chronologique. Le texte n’est pas une biographie, mais plutôt un voyage à travers la carrière de Glass qui multiplie les entrées thématiques, un peu à la manière d’une courte encyclopédie.

Il reste 66% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.