« Pour un art radiophonique » de Paul Deharme : ondes textuelles

Dès 1930, Paul Deharme livrait un récit à la fois rigoureux et malicieux sur la mise en mots des œuvres radiophoniques, aujourd’hui réédité.

La lecture de Pour un art radiophonique, publié pour la première fois en 1930, est une expérience aussi déroutante qu’enthousiasmante. Déroutante pour la forme du texte. Celui-ci multiplie les renvois, les notes et les témoignages. Sa structure, qualifiée par l’auteur de « gauchement fabriquée », se déroule comme un jeu entre rigueur et fantaisie, malice et scientificité.

Enthousiasmant, ensuite, le texte de Deharme l’est quant à ses objectifs. Pour l’auteur, il s’agit de proposer une théorie de l’adaptation radiophonique et de décortiquer les procédés souhaitables pour élaborer des œuvres destinées spécifiquement à ce mode de diffusion. Ce faisant, Deharme allie analyse de la réception, réflexion sur le langage et véritable méthode destinée à créer des textes pour la radio.

Il reste 68% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.