Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 5€/mois. :

Politis Web illimité

5 par mois Offre de lancement
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

9 par mois Offre de lancement
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 4 mai 2014

Ukraine-Russie…

… Washington pousse à la guerre.

Bien entendu, dans les environs immédiats de ce blog, j'en connais qui ne vont pas manquer de me traiter d'idéologue attardé, de gauchiste indécrottable, voire de stalinien mal blanchi, en évoquant la si pratique "théorie du complot" … Pas grave ! Sans prétendre aucunement à la connaissance "de terrain" approfondie qu'ont certains donneurs de leçons, je crois à la persistance d'un "grand jeu" où s'affrontent sourdement les puissances antagonistes et où Washington mène le bal, dans l'hypocrisie la plus sordide et avec un mépris d'airain pour les peuples qui osent lui résister.

Ce qui n'est ni le cas de cette Europe, pour laquelle on nous demande de voter, ni encore moins, hélas, de mon pays, couché comme jamais devant la puissance impériale.

A l'heure où se tend très dangereusement la situation en Ukraine, je vous incite à lire cet article d'un homme, ancien dirigeant de haut rang dans l'administration des Etats-Unis d'Amérique, et fort peu marqué à gauche, comme l'indique son pedigree 1 .

Illustration - Ukraine-Russie…

Washington cherche la mise à mort de la Russie, par Paul Craig Roberts

« Washington n’a pas l’intention de faire en sorte que la crise en Ukraine puisse être résolue. N’ayant pas réussi à s’emparer du pays et expulser la Russie de sa base navale de la mer Noire, Washington voit dans cette crise de nouvelles opportunités.

« L’une d’elles consiste à redémarrer la guerre froide en forçant le gouvernement russe à occuper les zones russophones en Ukraine, où les manifestants s’opposent aux marionnettes du gouvernement anti-russe installé à Kiev par le coup d’Etat américain. Ces régions de l’Ukraine sont d’anciennes parties de la Russie elle-même. Elles étaient rattachées à l’Ukraine par les dirigeants soviétiques au 20ème siècle, quand l’Ukraine et la Russie faisaient partie du même pays, l’URSS.

« Les manifestants ont essentiellement mis en place des gouvernements indépendants dans les villes. La police et les unités militaires envoyées pour réprimer les manifestants, appelés "terroristes" à la mode américaine, ont, pour la plupart, fait jusqu’à présent défection et ont rejoint les manifestants.

« Avec leur incompétence Obamaïesque, la Maison Blanche et le Département d’Etat ont raté la reprise de l’Ukraine par Washington, ainsi Washington a tout mis en œuvre pour en rejeter la responsabilité sur la Russie. Selon Washington et ses "presstitués" de médias [de l’argot "presstitute"], les manifestations sont orchestrées par le gouvernement russe et n’ont aucune réelle légitimité. Si la Russie envoie ses troupes pour protéger les citoyens russes dans ses anciens territoires, cette action sera utilisée par Washington pour confirmer sa propagande d’une invasion russe (comme dans le cas de la Géorgie), et la Russie sera encore diabolisée (...) »

**La suite sur le blog d'Olivier Berruyer** .


  1. Paul Craig Roberts, économiste et journaliste (notamment au Wall Street journal), a été sous-secrétaire au Trésor dans l’administration Reagan (1981-1982), et est un des pères fondateurs des "Reaganomics". 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents