Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier en toute liberté, chaque semaine votre hebdo et deux fois par an, un hors série. En prélèvement automatique à durée libre.
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 7 décembre 2015

Climat: coulisses de la conférence COP 21(6) La police censure les banderoles des militants au Bourget!

Illustration - Climat: coulisses de la conférence COP 21(6) La police censure les banderoles des militants au Bourget!
La police française, sans doute en vertu des nouvelles compétences attribuées par l’Etat d’urgence, contrôle désormais les banderoles que portent les militants lorsqu’ils se rendent dans la « zone verte » de la conférence baptisée « Génération climat » et libre d’accès pour les associations et tout le public. Premier problème : quand c’est écrit en anglais, les CRS n’y comprennent rien, ils doivent appeler par radio un supérieur censé traduire. Deuxième problème : comme, en général, le supérieur CRS ne comprend pas l’anglais, il doit faire appel à un supérieur encore plus gradé qui, souvent ne comprend par mieux. Le militant anglais ci-dessus a du attendre une demi-heure pour qu’un gradé fasse semblant de comprendre cette banderole banale et relâche l’interpelé. Parfois, la banderole ou la pancarte sont tout simplement confisquées…

Illustration - Climat: coulisses de la conférence COP 21(6) La police censure les banderoles des militants au Bourget!

La police de la pensée est également à l’œuvre dans cette zone bleue où des vigiles s’efforcent d’écarter les militants qui veulent prendre la parole sans y être autorisés par les caciques associatifs. Ainsi, Alex Crowe, marin australien qui voulait interpeler les très sérieux représentants d’organismes et d’associations dissertant prudemment sur la destruction des océans, a été viré manu militari d’une tribune sans pouvoir s’exprimer et expliquer que nul remède (et donc aucune amélioration) ne pourrait être apportée à la dégradation des mers si les responsables du trafic maritime continuaient, mais avec un redoublement de précautions, comme ils l’expliquaient doctement à autoriser une croissance exponentielle de la circulation de navires de plus en plus gros et de plus en plus polluant. Lors des précédentes Conférence climat, dans les enceintes réservées aux associations, on laissait les contradicteurs s’exprimer…

Ce n’est plus le cas, la censure de surveillance et de contrôle s’exerce aussi aux dépends des représentants de la société civile. Qu’ils veuillent s’exprimer librement ou sauver les océans, loin des diplomates qui s’écharpent pour changer quelques virgules. Le politiquement et écologiquement correct sévit de plus en plus à la conférence dont le climat se dégrade.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents