La ruée vers l'écologie

Depuis trente ans que le mot nous est familier, l'écologie a parcouru l'échelle de la notoriété d'un extrême à l'autre. De la marginalité indocile de René Dumont à la foire d'empoigne. De la voix singulière de Cassandre, inaudible parce que trop isolée, trop révolutionnaire dans un univers conditionné par le productivisme, à la cacophonie. Qui donc est le plus écologiste ? Et qui le plus ancien ? Et qui le plus efficace ? Les candidats à la présidentielle rivalisent pour s'approprier le label. Laquerelle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents