Sarkozy récrit l'histoire

Il faut un sacré culot pour opposer comme l'a fait Nicolas Sarkozy, vendredi dernier à Maisons-Alfort, la gauche de Jaurès et de Blum, « la vraie gauche » qui « respecte le travail » , à celle de Jospin et Royal, qui, « elle, parle des statuts, fait les 35 heures, parce qu'elle ne comprend rien au travail » . En son temps, la droite, dont le président de l'UMP est l'héritier, n'avait pas de mots assez durs pour critiquer la semaine des 40 heures et les congés payés. « On me reprochait d'avoir fait perdre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents