José Bové : « Mes trois révolutions »

Quelques minutes après l’annonce de la validation de sa candidature, José Bové nous a confié ses projets pour une campagne de rencontres qui démarre ce jeudi à Besançon.

Claude-Marie Vadrot  • 22 mars 2007 abonné·es

Alors ? Content ?

José Bové : Oui, épuisé, mais je suis heureux. Nous y sommes arrivés grâce à l'acharnement des militants. De peu, puisque nous avons eu 503 parrainages validés, mais ceux qui m'entourent n'ont jamais renoncé, ils y ont cru jusqu'au dernier moment. En un mois et demi, ils ont réussi à faire ce que d'autres ont difficilement réalisé en plusieurs mois. C'est l'indice certain d'une mobilisation qui n'a rien à voir avec celle des autres partis. Merci à eux et merci

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes