Le désastre Airbus

On assiste à l'heure actuelle, avec Airbus, au spectacle pitoyable et dramatique que les propriétaires du capital, avec le soutien empressé des pouvoirs publics, donnent sans la moindre vergogne. Car il s'agit bien du processus classique qui veut que les inconvénients ­ financiers en particulier ­ soient supportés par l'ensemble des citoyens, et les avantages ­ financiers d'abord ­ accaparés par un petit groupe de privilégiés. Ceux-là même qui, en 2006, ont fait un bénéfice net de plus de 80 milliards…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents