Royal invoque Jeanne d'Arc

À Dijon, où elle tenait meeting, à la veille du 8 mars, Ségolène Royal a situé son combat dans la « longue marche des femmes » . La candidate du PS a revendiqué « le legs » de Christine de Pisan, « érudite et poétesse, passionnée de philosophie et de politique » , qui, avec « trois enfants à charge » , constituait une « famille monoparentale avant la lettre » , Olympe de Gouges, qu'elle promet de faire entrer au Panthéon, Marie Curie, ainsi que la mulâtresse Solitude et Marie-Rose Toto, qui, en Guadeloupe,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.