Le rêve américain à la sauce toulousaine

Le projet d’implantation d’un centre commercial gigantesque dans le Sud-Ouest, « Les portes de Gascogne », mené par un promoteur immobilier américain, suscite la colère d’un collectif citoyen.

Jean-Baptiste Quiot  • 12 avril 2007 abonné·es

Comment échappe-t-on à un destin de banlieue dortoir ? Avec ce qu'on trouve, fût-ce un centre commercial. » Telle est la conclusion cynique d'un article paru dans Libération le 8 décembre 2006 [^2]. Le projet d'implantation d'un grand centre commercial, baptisé Portes de Gascogne, sur la commune de Plaisance-du-Touch, dans la banlieue ouest de Toulouse, y est décrit comme une fatalité. Depuis, le dossier n'a cessé d'enfler sur le plateau de la Ménude, un des derniers espaces naturels à échapper à un essor démographique exceptionnel. Les habitants, réunis dans un collectif citoyen « Non aux Portes de Gascogne », ne se

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes