Crise à la Cnil

Depuis la sortie début juillet du rapport 2006 de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés), son président, Alex Turk, se dépense sans compter pour alerter le gouvernement et l'opinion publique sur l'indigence de moyens de l'autorité indépendante. Crise d'autant plus inquiétante qu'elle va de pair avec la démultiplication de la vidéosurveillance, des fichiers administratifs ou privés, des systèmes de contrôle d'accès type carte RFID ou lecteur d'empreintes biométriques, et avec la collecte et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le fond de l’air est vert

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents