Le consommateur reprend la main

Action consommation se développe autour du lien direct entre des producteurs et des acheteurs. Les explications de Yann Fiévet, son vice-président.

En Île-de-France, huit groupes de consommateurs ont constitué en trois ans un réseau d'approvisionnement en produits issus de l'agriculture biologique normande. De leur côté, les producteurs (une quinzaine) ont créé le Groupement d'intérêt économique (GIE) des producteurs fermiers de Basse-Normandie, afin d'organiser eux-mêmes la rotation des livraisons mensuelles et la gestion collective de ce système particulier d'écoulement de la production de denrées alimentaires. Une telle pratique d'appropriation du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents