Comme un manque …

Nous voilà rassurés : les idées neuves, celles du changement, seront donc celles qui s'affranchiront de la « pression de la gauche de la gauche ». Ce sont là les mots de François Hollande, dimanche, dans son discours de clôture de l'université d'été du parti socialiste. Ajoutons « de la terrible, de l'obsédante pression » de cette gauche de la gauche, qui, comme chacun sait, monopolise les lieux de pouvoir, surinvestit les réseaux d'influence et truste les médias. Oui,voilà l'ennemi : ceux qui se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Extinction Rebellion sonne la révolte en France

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents