Un Indien chez les Soviets

Dans « le Brahmane du Komintern », Vladimir Léon exhume la figure de M. N. Roy (1887-1954), marxiste, internationaliste et utopiste,
en suivant ses traces de Mexico à Moscou, et de Berlin à New Dehli.

Quelle étonnante entrée en matière ! Parmi les tout premiers plans du Brahmane du Komintern , un personnage rigolard est interviewé, un professeur en science politique qui avoue dans un fou rire que ce qu'il dit de M. N. Roy, le «~brahmane du Komintern~», lui a été soufflé par le réalisateur, Vladimir Léon. Celui-ci a un certain cran pour suggérer de cette manière aussi peu académique que l'enquête qu'il mène sur M. N. Roy ne pourra être que brouillée, contradictoire, et les informations collectées…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents