Un marché de dupes

Les négociations collectives sur la réforme du marché du travail se font sur les seules propositions du Medef. Une nouvelle méthode pour casser les droits des salariés : la discussion sous la menace.

Jean-Baptiste Quiot  • 20 décembre 2007 abonné·es

Flexsécurité, contrats précaires, allongement de la période d'essai, absence de recours aux prud'hommes et licenciement à l'amiable. Ce sont les principales propositions du Medef aux syndicats de salariés dans la troisième mouture de son avant-projet de réforme du marché du travail pour « libérer le travail et l'économie » . De quoi mettre pas mal de monde dans la rue. Surtout dans la situation actuelle de chômage et de précarité tous azimuts, et alors que 1,4 million de personnes sont en situation de sous-emploi, selon les dernières statistiques de l'Insee.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes