Des nouvelles de Nadia...

On se souvient de Nadia, « journaliste, emmerdeuse et indigène » ( Politis n° 945), cette jeune femme, stagiaire à Radio France, et étudiante à l'École supérieure de journalisme de Montpellier, recrutée au titre de la « diversité », puis virée pour des raisons alléguées de comportement. Eh bien, seize mois après, l'affaire est toujours au point mort. « Suspendue », Nadia Mokaddem n'a toujours aucun droit au chômage. Son contrat prévoyait que Radio France lui trouve une autre école. Rien. Il prévoyait que…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents