Les lignes de fracture de 2008

Michel Husson  • 21 février 2008 abonné·es

Deux questions se posent après l'éclatement de la crise bancaire et immobilière aux États-Unis: quelle sera l'ampleur du ralentissement de l'économie américaine, et dans quelle mesure va-t-il se propager au reste du monde~? Il s'agit en réalité d'une seule et même question. La récession aux États-Unis ne pourra être évitée que dans la mesure où les effets de cette crise seront reportés sur le reste du monde ou compensés par ce qui s'y passe.

Le scénario d'atterrissage en douceur suppose que le déficit américain se résorbe, ce qu'il a d'ailleurs commencé à faire timidement. Le recul de la demande intérieure serait ainsi compensé par une plus grande contribution du solde extérieur à la croissance. En d'autres termes, les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes