Chansons sans paroles

Le pianiste Giovanni Mirabassi et le batteur Leon Parker jouent la richesse de mélodies simples.

Depuis qu'il s'est installé en France, en 1992, le pianiste italien Giovanni Mirabassi s'est fait apprécier non seulement comme un excellent accompagnateur mais surtout comme un mélodiste exceptionnel. Dans un univers encombré, celui du piano moderne refondé par Bill Evans, il a montré que l'on pouvait développer toutes les innovations harmoniques des années 1960 sans pour autant cesser de faire chanter l'instrument. Cela n'est pas seulement dû à un supposé «~lyrisme~» italien ; sans doute davantage à une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Extinction Rebellion sonne la révolte en France

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents