324 millions d’euros

324 millions d’euros en actions, c’est la somme que s’est partagée l’équipe dirigeante de Wendel, grâce à un montage juridique et fiscal pensé avec des cabinets d’affaires. En tête, Ernest-Antoine Seillière, ex-président du Medef, a empoché la modique somme de 79 millions d’euros de titres. De quoi inspirer le député-maire d’Évry, Manuel Valls, qui a indiqué que le PS « doit devenir le parti des entrepreneurs » (Économie Matin du 5 mai).
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.