Acharnement

C’est ce qu’on appelle un acharnement judiciaire. Le?23 septembre, Hamé, du groupe de rap la Rumeur, était relaxé en appel, poursuivi pour des propos prétendument diffamatoires envers la police. Mais, trois jours plus tard, le procureur général de la cour d’appel de Versailles a prononcé un pourvoi en cassation. Le même scénario s’était produit après la relaxe dont avait déjà bénéficié Hamé en première instance. À l’origine de la plainte, un certain Nicolas Sarkozy, qui, en 2002, était ministre de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.