Au risque de l’isolement

Le congrès fondateur du futur parti anticapitaliste se tiendra fin janvier. Les comités locaux le préparent activement et Olivier Besancenot fait plus que jamais salle comble. Mais refuse toute alliance.

L'attrait du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) en gestation ne se dément pas. Olivier Besancenot a fait salle comble pour son meeting parisien, jeudi 6 novembre, à la Mutualité. La deuxième coordination nationale des comités NPA, qui se tenait le week-end dernier à Saint-Denis, a témoigné d’un processus de création dynamique et transparent. Seule ombre au tableau : le refus réaffirmé de toute alliance et de toute participation à un rassemblement large lors des élections européennes jette le ­trouble sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.