Jardins suspendus

À Chennevières-sur-Marne, des habitants cultivent depuis 2006 des terrains collectifs. Aujourd’hui, le conseil général reprend possession des parcelles. Quel sera l’avenir de cet espage de partage et de rencontres ?

« Même sous la pluie, les jardiniers défrichent leurs ­terres. « Ici, ce sont les parcelles pédagogiques, explique Michèle Perron, vice-­présidente de l’association Les Jardins des ­Bordes. Des centres de loisirs et des apprentis ­viennent jardiner. En ce moment, nous enlevons les mauvaises ­herbes car ici, c’est 100 % bio ! » Emmitouflés dans leurs impers et leurs bonnets, Michèle et ses compagnons ratissent, bêchent et ramassent les légumes d’hiver. « En cette saison, nous avons des betteraves, des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.