« La résistance plus que le talent »

Winshluss, alias Vincent Paronnaud, est une grande figure de la BD alternative. « Pinocchio », sélectionné pour le festival d’Angoulême, le prouve. Grinçant et touchant, à l’image de son auteur.

Marion Dumand  • 4 décembre 2008 abonné·es

Zéro plus zéro égal ? La tête à Paronnaud. D’ailleurs, peu la connaissent, cette tête de dessinateur allègrement nihiliste. Et pourtant… Bien plantée sur ses épaules, pas grosse pour un sou, elle a gravi les marches de Cannes jusqu’au Prix spécial du jury. C’était en 2007 : avec les honneurs du public, Persépolis recevait ceux du festival. Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, les réalisateurs, quittaient un instant la bande dessinée alternative pour les feux de la rampe. Deux ans après, Angoulême remet le couvert : la sélection 2009 comprend Pinocchio d’un certain Winshluss, alias

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 6 minutes