Le punk et le muet

Dans « Camping sauvage », Les Fils de Teuhpu accompagnent
à la fanfare deux films
de Buster Keaton.

Ingrid Merckx  • 26 février 2009 abonné·es

Une scène de Sherlock Junior, de Buster Keaton (1924), le montre bien : le cinéma muet n’a jamais été un art silencieux. Un instrumentiste, si ce n’est un orchestre, accompagnait les séances live. Calant mélopées et tempos sur le déroulé

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes