Un pays de raison

Pierre Bergounioux montre dans un maître-livre, « Une chambre en Hollande », comment Descartes ne pouvait concevoir sa philosophie qu’en exil, aux Pays-Bas.

Il y a des « romans-fleuves » qui ressemblent surtout à des lacs étales d’ennui et de conventions. A contrario, il est des livres de quelques pages – L’homme assis dans le couloir, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier… – qui s’imposent au lecteur par leur amplitude, par leur charge implosive d’échos et de sensations. Une chambre en Hollande, de Pierre Bergounioux, fait partie de ceux-là. Ses 51 pages sont tout bonnement ­vertigineuses. En général, les livres courts entrent sans attendre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.