Non aux produits des colonies !

Avec la complicité de l’irascible Georges Frêche, le gouvernement israélien tente de renforcer ses liens économiques et commerciaux avec la France et l’Europe. Aux dépens des Palestiniens.

Début mai, paraissait dans le Midi libre un entretien dans lequel Georges Frêche, président du conseil régional du Languedoc-Roussillon, énonçait ses projets pour faire d’Israël le partenaire privilégié de la Région. Il ne s’agit de rien de moins que de faire de celle-ci la porte d’entrée d’Israël en France et en Europe. Le premier, en voie d’exécution, est l’implantation de l’entreprise israélienne Agrexco (arrivée prévue en octobre 2010) dans le port de Sète, sinistré en termes d’emplois. Mais aussi :…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents