Toujours plus précaires

Depuis 2003, la situation des intermittents du spectacle s’est dégradée.

Que deviennent les intermittents ? La question chagrine six ans après la grande grève de 2003 qui avait bloqué plusieurs festivals, dont Avignon. Après plus de quatre ans de ténacité, la mobilisation sans précédent des professionnels du spectacle s’est étiolée du fait des coups successifs portés à leur statut et du manque de forces politiques pour le défendre. Et la précarisation s’est accrue. « On est passé d’un système de mutualisation à un système par capitalisation, c’est-à-dire renforçant le principe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.