Pôle emploi, bienvenue en enfer

Une enquête dévoile l’ampleur des désorganisations consécutives à la fusion entre Assedic et ANPE. Les trois psychosociologues qui ont conduit l’étude nous ont fait part de leurs premières conclusions.

Pauline Graulle  • 25 février 2010 abonné·es
Pôle emploi, bienvenue en enfer
© Photo : Verdy/AFP

C’est une première à Pôle emploi : une recherche indépendante, financée par la région Île-de-France, décortique l’immense malaise qui règne des deux côtés du guichet. À la demande du syndicat SNU-Pôle emploi, Aby M’Baye, Lucie de Kerimel et Mourad Sassi, psychosociologues consultants au cabinet Trio, ont planché, onze mois durant, sur l’impact de la fusion entre Assedic et ANPE.

Leur analyse est sans appel : loin de simplifier et de personnaliser les démarches des usagers, la réorganisation du service public de l’emploi a accouché d’une machine infernale. Qui attise les violences des salariés entre eux et contre eux-mêmes (voir encadré), et des demandeurs d’emploi envers les agents. « Il y a sans cesse des prises de bec dans les agences, certains salariés en viennent aux mains. Et les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes