À l’école de la démocratie

Les jeunes se veulent unis, « tous ensemble ». Pour autant, le mouvement révèle aussi les aléas de la formation à l’engagement.

Noëlle Guillon  • 4 novembre 2010 abonné·es

Ils étaient des milliers dans les rues jeudi 28 octobre selon l’Unef. Derrière l’enthousiasme, la réalité des chiffres, 8 000 à Paris pour cette septième journée d’action, contre près de 35 000 le 19 octobre, selon le même syndicat. Effet vacances, essoufflement ? Alors que l’avenir du mouvement est incertain, la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes