« L’important est de socialiser le système bancaire »

Si la dénonciation des dérives financières est salutaire, la proposition de Cantona est inapplicable : un effondrement des banques ôterait toute valeur à l’argent retiré.

Jean-Marie Harribey  • 9 décembre 2010 abonné·es

Le succès sur la toile de la proposition d’Éric Cantona de vider les banques de leurs billets exprime la profonde exaspération de la population contre une crise financière qui n’en finit pas de produire ses dégâts.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 2 minutes