Une odeur de jasmin sur tout le monde arabe

Après le départ d'Hosni Moubarak, vendredi soir, la situation reste tendue en Égypte et en Tunisie, les deux pays étant entrés dans une phase de transition avec, en vue, des élections libres. Les mots d'ordre de ces deux révolutions résonnent dans tout le monde arabe. Le point ce lundi.

-En Égypte , l'armée contrôle le pouvoir depuis le départ de Moubarak vendredi soir. Le Conseil suprême des forces armées a dissous le parlement et suspendu la constitution, dimanche. Une commission chargée d'amender la constitution sera formée et l'armée se donne six mois pour organiser des élections législatives et présidentielles. -En Algérie , la manifestation très attendue de ce samedi n'a pas pu avoir lieu. 30 000 policiers ont bloqué la marche et ont procédé à des interpellations : 14 selon la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents