Dossier : Places de la résistance

Athènes et Madrid, capitales de la contestation


À Madrid, les manifestants, plus nombreux que jamais, scandaient dimanche soir : « Ça suffit ! Ils ne nous feront pas taire ! », « Gagner 600 euros par mois, c’est du terrorisme ! » Quelques heures auparavant, ils avaient afflué vers le village alternatif de la Puerta del Sol. Samedi, pendant une partie de la journée, le mouvement s’était décentralisé dans les quartiers pour des assemblées qui ont réuni plusieurs milliers de personnes. Plutôt que de maintenir le campement en permanence, les contestataires…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents