L'oeil était dans la cour...

En 2009, une série de faits-divers en milieu scolaire avait engendré la riposte du gouvernement. Sous couvert de « sanctuariser » les écoles, il avait dégainé sa solution miracle : équiper les établissements sensibles de portiques de détection et de caméras de surveillance. Caméras destinées à surveiller les abords des écoles pour empêcher les intrusions et, accessoirement, certains espaces sensibles à l’intérieur des bâtiments. Deux ans plus tard, force est de constater que certains chefs d’établissement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron en force

Politique
par ,

 lire   partager

Articles récents