Dossier : 10 solutions pour se loger quand même

La deuxième vie de Mahmoud Abbas

Le 23 septembre, Mahmoud Abbas a demandé à l’ONU la reconnaissance d’un État palestinien. Il a prononcé un discours ferme, qui exclut d’entrer en négociation sans un calendrier précis. Les États-Unis et l’Europe doivent maintenant afficher leurs positions.

Ovationné par une foule enthousiaste à son retour à Ramallah, Mahmoud Abbas a, en quelques jours, transformé son image de négociateur terne, et souvent faible, en « héros » ­populaire, comme l’a écrit non sans emphase l’éditorialiste du quotidien Al-Qods . Soudain désireux de cultiver les symboles, celui qui est redevenu Abou Mazen, son nom de guerre de l’époque des fedayins, s’est aussitôt rendu sur la tombe de Yasser Arafat : « Nous sommes allés à l’ONU en portant vos espoirs, vos rêves, vos ambitions,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents