Dans la peau de Patti Smith

Claudine Galea raconte sa relation physique entretenue par et avec la musique de son idole.

Ingrid Merckx  • 17 novembre 2011 abonné·es
Elle dit « elle » pour « je » et « je » pour « elle ». Claudine Galea parle d’elle-même à la troisième personne en ouverture de son hommage à Patti Smith, tandis qu’elle se
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 2 minutes