Islande : le petit pays qui a dit non

Candidate à l’Union européenne, l’île a été la première victime de la crise de 2008. Mais les citoyens ont refusé de payer la note. Qu’en est-il aujourd’hui ?

L’Islande, pays nordique sous les feux de l’actualité quand l’un de ses volcans se réveille et paralyse le trafic aérien en Europe, île lointaine qui regorge de sites touristiques, terre des elfes et des trolls… Et un exemple à suivre pour les pays de la zone euro ? Même si elle a peu de points communs avec les puissantes économies européennes, l’île de 320 000 habitants suscite un regain d’intérêt en France depuis qu’elle est sortie d’une crise bancaire et financière spectaculaire qui l’avait conduite au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents